Actions en cours

AFMC 2018-2019

 

 

 Titre du programme :

 

« Appui au Laboratoire d’Anatomopathologie de l’Hôpital AKS

de  Phnom Penh (Cambodge)  pour les années 2018-2019 »

 

 

 

 

CONTEXTE ET JUSTIFICATION DU PROJET

 

L’association AFMC (Aide à la Formation Médicale au Cambodge), est une association de solidarité internationale, animée par des bénévoles français et cambodgiens expatriés, apportant leur appui à l’Hôpital de l’Amitié Khméro-Soviétique de Phnom Penh (HAKS) depuis 2010.

Les statuts, les objectifs et l’activité de l’association peuvent être consultés sur le site : www.afmc-france.com

Parmi les réalisations, figurent   la réhabilitation des locaux du laboratoire d’anatomocytopathologie de l’HAKS, ainsi que son équipement et la formation du personnel technique, le but étant de soutenir l’établissement du premier Service de Cancérologie du pays, conformément au souhait des dirigeants de l’hôpital. Cette action, initiée par des membres fondateurs de l’AFMC, a débuté en fait dès 2008, bien avant la naissance officielle de l’association.

 

 L’anatomocytopathologie est une discipline incontournable dans la lutte et la prévention des cancers.

 L’anatomie pathologique, par l’étude précise des lésions tissulaires, permet  de poser ou de confirmer de façon indiscutable le diagnostic de cancer. Cette expertise est une règle avant toute thérapeutique et permet d’ajuster le traitement par un protocole adapté et d’établir des éléments de pronostic. Le coût et la lourdeur de la prise charge des cancers, tant pour les patients que pour la société, rend cette démarche incontournable.

La cytopathologie, par l’analyse microscopique des prélèvements cellulaires, est par excellence un examen de dépistage précoce des cancers. Un exemple est celui du dépistage sur frottis du col utérin, dont la fréquence est un problème préoccupant pour les autorités sanitaires du Cambodge qui peinent mettre en route un programme de dépistage à l’échelon national.

 

En activité depuis 2008, le laboratoire d’anatomocytopathologie de l’Hôpital AKS, voit son recrutement croitre au fil des années (848 analyses en 2008 ; 3410 examens en 2016). Cette augmentation rapide des demandes pose problème en raison du manque de spécialistes qualifiés dans la discipline.

 

 

Depuis début 2015, le médecin chef du laboratoire, le Dr M … est atteint d’un cancer, à l’âge de la retraite. Il continue toutefois, tant bien que mal, de superviser l’activité du service, en raison de la pénurie de spécialistes khmers compétents.

 

La situation  s’est quelque peu améliorée de Novembre 2015 à Décembre 2016, grâce à l’assistance sur place d’un jeune anatomopathologiste français, le Dr Nassim KAHOUDJI qui a apporté son expertise dans le cadre du Volontariat de Solidarité Internationale.

 

Depuis Mai 2018, l’état de  santé du Dr M…  s’est encore dégradé avec l’apparition de métastases osseuses de sa tumeur.

 

L’Hôpital AKS a besoin d’urgence de l’assistance sur place d’un anatomo- pathologiste confirmé.  Les premiers étudiants spécialistes khmers de cette discipline ne seront réellement opérationnels au plus tôt que dans 2 ans.

 

 Des demandes de subvention pour un programme d’appui au Laboratoire d’Anatomopathologie de l’HAKS on été déposés. L’HAKS est partie prenante de ce projet.

 

                

en cours de réalisation...